Zambougou : un mort fait des morts

Le vendredi 8 mars 2019, un étrange et non moins tragique accident a eu lieu sur la route de Bougouni. A Zambougou, un Pick-up transportant la dépouille d’une vieille dame a violemment percuté aux environs de 13 heures un car de la compagnie Diarra-Transport en provenance de la Côte-d’Ivoire.
Sur place, huit personnes ont rendu l’âme. Le Pick-up a été réduit en morceaux avec ses occupants. On dénombre quatre enfants (2 filles et 2 garçons) de la défunte, sa belle-fille, l’un de ses petits-fils et l’ami de ses garçons. . Seul le brancard qui portait la dépouille est resté intact. Dans le car, il a été enregistré au moins 1 mort et six (6) passagers grièvement blessés.
Selon les premiers témoignages, le chauffeur du Pick-up qui roulait à vive allure aurait perdu le contrôle de son véhicule. Cette triste nouvelle a suscité une vive émotion, à en juger par les réactions sur les réseaux sociaux.
Niéna : un car de transport en commun parti en fumée
Ce même vendredi, un car de transport en commun, en provenance du Togo, a pris feu à l’entrée de Niéna. Les éléments de la protection civile de Niéna et ceux de la Brigade territoriale de gendarmerie se sont rendus sur place.
Les soldats du feu ont été aidés dans leur travail par les populations. Malgré leur détermination, le feu a entièrement consumé le véhicule. Selon « Kéné TV », il n’y a pas eu de perte en vie humaine. Des marchandises estimées à plusieurs millions de francs sont parties en fumée.

Empoisonneur public
Un présumé vendeur de viande d’âne a été alpagué par le 2ème arrondissement en fin de semaine écoulée du côté du marigot traversant le Badialan. La vidéo d’un homme portant un sac dans lequel se trouverait de la viande d’âne au moment de son interpellation par une équipe de ce commissariat circule sur les réseaux sociaux. L’intéressé a été embarqué dans le véhicule de la police avec son chargement.
L’empoisonneur public a-t-il été surpris en train d’abattre clandestinement l’animal dont la consommation n’est pas dans nos mœurs gastronomiques ? Etait-il en train de dépecer et charcuter une charogne ?
Source: Le Challenger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *