Promotion du Genre à la protection civile : Les 111 jeunes filles du nouveau contingent

Sur les 350 élèves fonctionnaires de la protection civile qui terminent leur formation figurent 111 jeunes filles. La cérémonie de sortie s’est déroulée le jeudi 28 mars dans la cour de la Protection Civile de Sogoniko sous la présidence du ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Général Salif Traoré.
Ce contingent de trois cent cinquante élèves fonctionnaires de la Protection civile issus de toutes les strates sociales du Mali et venant de toutes les localités, est composé de 111 filles et 239 garçons. Ce chiffre témoigne de la volonté des plus hautes autorités d’accroitre la participation des femmes dans les aspects de la sécurité et de la Protection civile afin de mieux intégrer le concept genre.
Après une formation d’aptitude physique de quatre mois au Centre d’Instruction de Ségou qui a été couronnée de succès, ces jeunes fonctionnaires ont suivi une formation professionnelle bien séquencée suivant le niveau de recrutement et les défis qu’ils sont appelés à relever tout au long de leur vie professionnelle. Il s’agit, entre autres, d’une formation d’équipier sapeur-pompier, de chef d’agrès d’un engin comportant une équipe, de chef de groupe et d’une formation spécifique qui a concerné uniquement les élèves techniciens, la formation du certificat de prévention contre les risques d’incendie et de panique dans les établissements recevant du public.
A en croire le Directeur, huit mois durant, les élèves ont reçu les connaissances théoriques et pratiques dans les disciplines aussi riches et variées parmi lesquelles on peut citer, l’éducation physique et sportive, l’extinction et le sauvetage, le secourisme, la prévention, l’éthique du sapeur-pompier, la transmission, les risques industriels, l’organisation et le fonctionnement du service d’incendie et de secours, l’hydraulique.
Il a affirmé que c’est le lieu pour lui d’exprimer leur profonde gratitude à la MINUSMA, à la coopération Française, à tous les autres partenaires pour leur soutien et leur accompagnement, mais aussi au personnel d’encadrement de l’école, des hommes et femmes de la Protection civile qui ont œuvré de jour comme de nuit, en mettant tout leur savoir, leur compétence et leur engagement afin de fournir une formation de qualité à leurs élèves. « Les instructeurs et encadreurs ont pu relever le défi avec courage et délicatesse. C’est grâce à leur détermination que l’école a obtenu un résultat satisfaisant avec un taux de réussite de 100% », s’est-il réjoui.
Pour le Directeur général de la protection civile, le Colonel-major Seydou Doumbia, au-delà de cette formation, il convient de noter que l’Ecole Nationale de la Protection civile a abrité plusieurs autres formations courant l’année 2018, dont certaines se sont prolongées en 2019. Il s’agit entre autres, des formations de chef de Colonne, de chef de groupe, de Secourisme au combat, de Gestion opérationnelle de crise, de chef d’Agrès, etc.
Avec la création de la filière Gestion des Risques de Catastrophe à l’Université et la perspective de l’introduction de cette notion dans l’enseignement fondamental et secondaire général de notre pays, l’Ecole Nationale de la Protection Civile est appelée à jouer un rôle prépondérant dans l’élaboration des modules, voire participer à leur enseignement.
Cette ouverture sur le domaine scolaire et universitaire, tant sur le plan national qu’international nécessite d’adapter les structures pédagogiques à ces nouvelles exigences. C’est pourquoi, il a saisi l’occasion pour réitérer au ministre de la sécurité, la nécessité de doter la Protection civile d’une école moderne.
Pour Souleymane Sidibé, dont une des promotions porte le nom, c’est un grand honneur qui lui est fait, à lui et à ses défunts cadets. Pour lui, être ainsi mis en avant fait chaud au cœur, mais, cela incite à rester humble devant une telle marque de reconnaissance.
Selon le directeur de l’Ecole nationale de la protection civile, Colonel Sékou Dramé, ce 28 mars 2019, est célébrée pour la première fois, la sortie des élèves-techniciens, agents techniques et sapeurs-pompiers de la Protection Civile en application de l’Arrêté n°2017-1745/MSPC-SG du 06 juin 2017, déterminant les différentes formations des fonctionnaires de la Protection Civile.
Le contingent est composé de trois promotions que sont : la promotion des 36 techniciens baptisée Général de Division Souleymane Yacouba SIDIBE dit Bebel, celle des 33 agents techniques baptisée Feu Lieutenant Abdoulaye Tall et la promotion des 281 sapeurs du rang, baptisée Feu Sergent Souleymane Coulibaly. Une marque de reconnaissance de l’Etat envers ces trois personnes
Drissa Togola
Source: Le Challenger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *